19 Sep 2019

Colloque sur les violences conjugales faites aux femmes

 

 

Le 19 septembre 2019, Marie-Christine Verdier-Jouclas, députée du Tarn, participait au colloque organisé par l’association « Paroles de femmes » à Gaillac sur le thème « La réalité des violences conjugales faites aux femmes en milieu rural : quels dispositifs pour en sortir ? ».

Durant cette conférence ont eu lieu les interventions de Clémentine Comer, docteur en sciences politiques à l’Université de Rennes, et de Charlotte Martinez, étudiante en Master de l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS).

  • Mot de la présidente de l’association « Paroles de femmes », Madame Elisabeth Fournier : « Je peux recevoir 50 femmes de milieux sociaux différents, de la ruralité ou de la ville, c’est toujours la même histoire qu’elles racontent dans la chronologie : harcèlement moral, violences morales et psychologiques, bris d’objet puis violences physiques. »

 

Marie-Christine Verdier-Jouclas remercie Madame Elisabeth Fournier, présidente, et Madame Maya De Chanterac de l’association « Paroles de femmes », ainsi que toute l’équipe pour l’organisation de cette conférence !

Discours de Marie-Christine Verdier-Jouclas, députée du Tarn : Discours – Colloque violences conjugales – Verdier-Jouclas

 

Quelques chiffres sur les violences conjugales

– 47 % des féminicides se font en milieu rural chaque année

– Plus de 100 femmes meurent chaque année sous les coups de leur conjoint ou ex conjoint

– La Fédération nationale solidarité femme (FNSF) qui était également présente a 40 ans d’existence et d’activité. Il s’agit d’une organisation de militantes bénévoles pour accueillir et héberger des femmes : 340 actions de sensibilisation, 145 actions de formation et 1 091 actions de prévention en milieu scolaire et auprès des jeunes. C’est cette association qui gère le numéro d’appel pour les femmes victimes de violences « 39 19 » et en 2018 il y a eu 66 824 appels. Une de leurs demandes, c’est que le 39 19 puisse être ouvert 24 heures sur 24, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. En ce qui concerne la gendarmerie du Tarn, il y a un centre des opérations à Albi qui est ouvert 7j/7 et 24h/24, avec deux opérateurs, voire trois qui prennent tous les appels du 17.

– La gendarmerie du Tarn, c’est 7 000 crimes et délits dont 1 200 sur les atteintes aux personnes et depuis le 1er janvier 2019 539 sur les violences conjugales et violences familiales. Cela fait trois actes de violence par jour.

Pour plus d’informations sur l’association « Paroles de femmes », cliquez ici 

 

Vidéo du discours de Marie-Christine Verdier-Jouclas

 

 

Clémentine Comer, docteur en sciences politiques à l’Université de Rennes

Charlotte Martinez, étudiante en Master de l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS)

 

Témoignages réels