Le gel frappe de nouveau nos viticulteurs !

Le gel a été une catastrophe pour de nombreux secteurs : on se souvient de 2017 mais aussi de 1991 !
2021 vient s’ajouter à la liste des années que nous aimerions ne jamais avoir vécue. Cela fait deux nuits gélives de suite, et d’autres à venir : il n’y a pas de répit.
La perte de récolte est certaine !
Dès dimanche à mon retour dans le Tarn, je suis allée sur le terrain dans les vignes avec Nathalie Vayssette, présidente des Vignerons indépendants pour constater les dégâts !
Chez Patrick et Anne à Arzac à côté de Cahuzac sur Vère les bourgeons voire certains contre bourgeons ont gelé : parcelles touchées entre 30 % et 100 % en fonction du lieu.
Avec mes collègues députés du groupe d’études Vigne Vin et Oenologie à l’Assemblée nationale, nous sommes actifs : tribune signée par plus de 64 députés et diffusée dès le lendemain de l’épisode de gel, alerte auprès des cabinets du ministre de l’agriculture et du premier ministre.
Ce soir nous aurons une réunion avec le ministère spécifique à cela.
Mais hier soir, le ministre de l’agriculture Julien de Normandie, nous avait déjà réuni pour parler de la future PAC et nous avons bien sûr abordé les aides.
Il a reitéré que personne ne serait laissé de côté et qu’au-delà des mesures sociales et fiscales, un fonds de soutien exceptionnel était à l’étude.
Je veux assurer ici, mon plein soutien à toutes celles et ceux qui sont touchés.
Débat à l’Assemblée nationale, rencontre avec le ministre de l’Agriculture et rencontres en circonscription – 15 avril 2021
A l’Assemblée nationale, autour du Premier Ministre pour parler du sinistre du gel qui touche les viticulteurs, les arboriculteurs, mais aussi les céréaliers ou les maraîchers
ET
En visioconférence avec le ministre de l’agriculture Julien Denormandie et son cabinet pour échanger concrètement sur les mesures nécessaires pour soutenir toutes celles et ceux qui sont touchés.
ET
En circonscription chez Pierre-Ange Rayssac à Belcastel (asperges et cerises) ou chez Anne et Pierre Durel, domaine Salvi à Arzac (vignes) pour constater les dégâts.
✅ explications dans la vidéo ci-dessous

Déplacement avec le Premier ministre en Occitanie – 17 avril 2021

Retour sur une journée sur le terrain aux côtés du Premier Ministre Jean Castex et du Ministre de l’Agriculture Julien Denormandie en Occitanie.
Faisant partie de la délégation, après un départ tôt ce matin de Paris, nous sommes allés constaté les dégâts dans trois vignes, deux caves coopératives et deux vergers, en parcourant trois départements : l’Hérault, l’Aude et les Pyrénées Orientales.
Le même constat, la même détresse, les mêmes attentes.
Les annonces ont été fortes et à la hauteur de l’enjeu à la fois pour redonner le moral aux agriculteurs, viticulteurs et pour leur donner de la visibilité.
Ainsi :
👉 1 milliard d’euros mobilisés !
👉 1 enveloppe d’urgence à la main des préfets en fonction des urgences et des besoins mobilisables tout de suite
👉 Exonération de la Taxe Foncière Non Bâti
👉 Année blanche sociale : exonération de cotisations en 2022
👉 Les calamités agricoles déplafonnées pour les arboriculteurs (jusqu’à 40%, maximum de la réglementation européenne)
👉 Fond à l’Indentique des calamités pour les viticulteurs et les autres agriculteurs, y compris pour ceux qui étaient assurés .
👉 Fonds de solidarité exceptionnel : aide forfaitaire basée sur la perte de chiffre d’affaire mensuel , ouvert aussi à tous ceux qui sont à l’aval de la production. Les collectivités territoriales pourront abonder aussi à ce fonds si elles le souhaitent.
👉 Chômage partiel à adapter
👉 Prêt Garanti par l’Etat : modalités à revoir
👉Doublement du montant du plan France Relance sur l’équipement contre les aléas climatiques
👉 Doublement de l’enveloppe sur la recherche
👉Travail sur la réforme de l’assurance récolte
La semaine prochaine j’irai sur le terrain dans le Tarn à la rencontre des arboriculteurs et viticulteurs pour travailler avec eux le détail des mesures et faire les remontées directement au cabinet du ministre de l’agriculture.