Catégorie : Mes interventions

Ma question à Agnès Buzyn, Ministre de la Santé « Récemment, un viticulteur de ma circonscription à Gaillac me disait qu’il aimait ses terres autant qu’il aimait la France et qu’il avait la culture de ses vignes en partage »

Lors d’une interview récente au cours d’une émission consacrée à « l’alcool, un tabou français », Agnès Buzyn, Ministère de la Santé a répondu que « scientifiquement le vin est un alcool comme les autres ». Face aux différentes inquiétudes exprimées par les parlementaires et les acteurs du secteur, j’ai échangé avec le Ministère de la Santé afin que la Ministre puisse

Visite de la Fédération de l’Aide à domicile en milieu rural (ADMR) à Albi

Le 11 janvier, j’ai pu découvrir la Fédération de l’Aide à domicile en milieu rural (ADMR) à Albi, un réseau associatif de services à la personne. J’ai été accueilli par le Président, le Directeur ainsi qu’une partie du conseil d’administration. L’ADMR est constituée de 2 950 associations, qui se regroupent en fédérations départementales, elles-mêmes représentées par

Le premier budget du quinquennat a été voté !

Après 65 réunions de la Commission des Finances d’une durée totale de 106 heures avec 1850 amendements examinés dont 382 adoptés et 215 heures passées dans l’hémicycle pour étudier 3915 amendements et en adopter 811, nous avons voté, ce jeudi 21 décembre, le premier budget du quinquennat ! Je suis la dernière députée de la majorité à être intervenue afin d’exprimer l’ambition poursuivie

« Le vote de ce budget ne sera pas un aboutissement mais le commencement car nous mettrons ensuite tout en œuvre pour accompagner les réformes »

Vendredi 15 décembre, nous étions en séance pour la 100ème fois depuis le début de notre mandat. Au cours de l’examen en seconde lecture du Projet de loi de finances 2018, ce matin j’ai donné l’explication de vote de la majorité contre la motion de rejet présentée par la France Insoumise. Retrouvez mon intervention ci-dessous « Monsieur le Président,…

« Moi je discute avec les citoyens dans les circonscriptions et ils ont envie d’investir dans les TPE/PME »

Continuité de notre séance dans l’hémicycle pour l’examen du PLF 2018 en seconde lecture. Suite aux interventions de M. Roussel (GDR) et de M. Coquerel (FI), j’ai réaffirmer la ligne de la majorité pour défendre la libération du capital avec la suppression de l’Impôt sur la fortune (ISF) et la mise en place du Prélèvement forfaitaire unique (PFU), afin de

« Il convient de mettre toutes les solutions en œuvre afin de replacer la France dans la compétition européenne et soutenir les entreprises qui créent de la valeur et de l’emploi »

Ce jeudi 16 novembre en séance dans l’hémicycle, j’ai présenté deux articles du Projet loi de finances 2018. L’article 41 qui matérialise la baisse progressive de l’impôt sur les sociétés pour les PME/TPE afin que la France revienne dans moyenne européenne et que les entreprises de notre pays puissent avoir une meilleure compétitivité. Dans le même objectif, l’article 42 prévoit la

« La baisse opérée sur les contrats aidés nous permet de dégager les moyens nécessaires pour augmenter les crédits de la garantie jeunes et de la formation des demandeurs d’emplois avec le Plan d’investissement dans les compétences »

Retrouvez ma réponse à Alain Ramadier, député du groupe Les Républicains, essayant de gagner du temps sur la suppression des contrats aidés en demandant un moratoire. Le temps de l’action est venu, nous opérons des choix assumés pour que les Françaises et les Français retrouvent au plus vite le chemin de l’emploi durable. « Il convient

Ma réponse à Ericka Bareigts sur les contrats aidés « J’insiste moi aussi sur la ruralité […] heureusement Madame qu’il n’y a pas que les contrats aidés pour permettre aux Français de travailler »

Retrouvez ma réponse à Ericka Bareigts, députée du groupe Nouvelle Gauche, sur les choix opérés en matière de contrats aidés, des dispositifs qui n’ont pas prouvé leur efficacité pour permettre aux Françaises et au Français de trouver un emploi durable. « Il y a des propositions dans notre projet pour que les Français puissent se lever