Hommage à Clément Bressolles, ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale

 

Je veux par cette publication, rendre hommage à M. Clément Bressolles, décédé il y a quelques semaines à l’âge de 101 ans.
J’adresse toutes mes sincères condoléances à sa famille et plus particulièrement à sa fille et son gendre avec qui j’avais pu échanger.
J’avais eu l’occasion d’aller à la rencontre de M. Bressolles par deux fois.
Je garde de lui un souvenir ému : il était vif, bienveillant et de bonne humeur constante; il suscitait l’intérêt et l’attention de tous quand il racontait ses souvenirs de combattant pendant la dernière guerre mondiale.
L’annonce de sa disparition m’a vraiment attristée.
Et je voulais partager avec vous une de mes rencontres avec lui .
« Hommage à Clément Bressolles, un ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale
Le 28 août 2019, Marie-Christine Verdier-Jouclas, députée du Tarn, a rendu hommage à Monsieur Clément Bressolles, un ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale, à Graulhet, en lui remettant la médaille de l’Assemblée nationale. Monsieur Clément Bressolles, né le 22 novembre 1919, a participé aux côtés de 450 000 soldats au débarquement de l’Armée d’Afrique en Provence, à Cavalaire, en 1944. Le président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, a rendu hommage à ces soldats qui ont débarqué en Provence le 15 août 2019 et Monsieur Clément Bressolles y était présent.
Durant la bataille de Randen en Allemagne, le 26 avril 1945, sous le feu nourri des bazookas d’un régiment S.S., Monsieur Clément Bressolles a forcé le barrage ennemi avec son camion chargé de munitions pour aller secourir l’autre partie de son unité, sauvant ainsi de nombreux camarades d’encerclement.
C’est grâce à des soldats, comme il le fut, que nous vivons aujourd’hui avec liberté, égalité et fraternité. C’est grâce à des hommes comme lui que nous avons des droits en France et des valeurs qui nous sont chères comme la liberté d’expression, le droit de vote, le droit d’être celui que nous voulons être. Nous ne pouvons que lui rendre hommage pour sa bravoure et pour son courage. La République française le remercie. »