Au cœur de la solidarité

 

Une rencontre était nécessaire dans ce contexte sanitaire si difficile avec les représentants des associations caritatives: Secours catholique, Secours Populaire, Resto du Coeur, Croix Rouge, Œuvres d’Emilie de Vialard, Oeuvres du Père Colombier mais aussi CCAS de la ville de Gaillac.
Cette rencontre a eu lieu à la mairie de Gaillac et je remercie Madame le Maire, Martine Souquet, pour le prêt de sa salle du conseil, ainsi que Monsieur Christian Pero, adjoint à l’action sociale et aux solidarités pour leur présence lors de cette rencontre.
Le but de la réunion était d’être dans l’écoute afin de comprendre les dispositifs à améliorer, les besoins de ces associations mais aussi de valoriser les actions concrètes effectuées sur le terrain et les moyens alloués par l’Etat dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté. En effet, à ce jour, le gouvernement a engagé 8 milliards d’euros dans le plan pauvreté, en contractualisant notamment avec les départements, qui sont chargés de déployer des actions concrètes sur le terrain. Cette stratégie intègre tous les moments de la vie : garantir l’égalité des chances dès la petite enfance, garantir un parcours de formation pour tous les jeunes, renforcer l’accès aux droits, lutter contre les inégalités de santé, mieux accompagner vers l’activité pour sortir de la pauvreté.
Au-delà de ce plan global, l’Etat a alloué 1,5 milliard d’euros aux aides d’urgence pendant la crise, dont 80 M€ pour renforcer l’aide d’urgence alimentaire de nos associations locales. 30 millions d’euros ont également été débloqués dans le cadre de ces mesures pour soutenir les petites associations employeuses de l’économie sociale et solidaire (numéro vert à contacter pour les associations concernées= 0 806 000 245).
Le plan France relance quant à lui, consacre 6 milliards d’euros aux mesures de lutte contre la pauvreté. Le secteur de la solidarité ayant subi de plein fouet les baisses de générosité dues aux difficultés économiques ou de collecte, un soutien exceptionnel de 100M€ a notamment été débloqué pour permettre aux associations de déployer des actions spécifiques en faveur des personnes précaires afin de les aider à faire face aux conséquences de la crise sanitaire : www.economie.gouv.fr/plan-de-relance
Enfin en octobre, le premier ministre a annoncé 1,8 milliard d’euros complémentaires pour financer de nouvelles mesures de prévention de bascule dans la pauvreté, dont une aide exceptionnelle aux bénéficiaires du RSA de 150 € + 100€ par enfant, une aide pour les jeunes de moins de 25 ans, le développement de points de prévention du surendettement, des aides aux postes pour l’insertion par l’activité économique, des créations de place d’hébergement d’urgence…
Au total, c’est plus de 17 milliards d’euros que le gouvernement a inscrit dans le budget de l’Etat pour prévenir et lutter contre la pauvreté. Il était donc important de savoir si ces mesures étaient bien en adéquation sur le terrain avec les besoins des associations présentes lors de cette rencontre.
C’est dans le même état d’esprit que je suis allée visiter l’Espace de Vie Sociale -épicerie sociale Lou Mercat à Gaillac : présentation des ateliers et du fonctionnement avec un échange nourri et dynamique à l’instar des bénévoles présents et des animateurs. Merci aux 3 co-présidentes pour leur accueil.
La solidarité est au cœur de notre action. Aussi le week-end dernier, lors de la collecte de la banque alimentaire je suis allée à la rencontre de la Croix rouge représentée par Monsieur Jean Michel Bonnemain et par des bénévoles, à l’intermarché de Rabastens. Le bilan a été fait sur le secteur Gaillacois à la fin du week-end : 9,7 tonnes contre 12,5 l’an passé. Cette baisse était leur crainte et cela a été malheureusement confirmé malgré la générosité de celles et ceux qui se sont déplacés pendant ces deux jours de collecte dans les grandes surfaces. Une seconde collecte sera peut-être organisée au printemps pour combler les besoins. Si tel est le cas, nous serons tous au rdv.