2ème phase du déconfinement

Publiée par Marie-Christine Verdier-Jouclas sur Jeudi 28 mai 2020

 

[1/5] Présentation de la nouvelle phase de déconfinement – 28 mai 2020

Introduction d’Edouard Philippe

Le 7 mai, le plan de déconfinement était présenté avec prudence et méthode pour 3 semaines, jusqu’au 1er juin. Les résultats sont bons sur la plan sanitaire.

« Tout en restant prudents, les nouvelles sont plutôt bonnes. »

Le bilan
Pour suivre l’évolution du Covid, il y avait deux zones : rouges et vertes selon la circulation du virus, la disponibilité des lits de réanimation et la capacité de tests. 4 régions étaient rouges. Aujourd’hui, toutes sont vertes sauf deux départements : le Val d’Oise et Mayotte.

Cela ne veut pas dire que le virus ne circule que dans ces deux départements : il est présent sur tout le territoire mais sa vitesse de propagation est sous contrôle.

« Nous en sommes un peu mieux que là où nous espérions nous trouver à la fin du mois de mai »
« Ces résultats sont le fruit du travail des soignants, des élus locaux, des préfets, des équipes d’ARS et de l’Assurance maladie, c’est le fruit de leur travail et de votre rigueur. »

Nous devons rester prudents pour trois raisons :
1️⃣ le virus continue à circuler : nous détectons rapidement des clusters qui sont des risques de contamination
2️⃣ hôpital reste sous tension : le chiffre de personnes en réanimation reste à moins de 2000 personnes, ce qui reste 30% de plus qu’à la normale
3️⃣ nous connaissons mieux le virus et nous savons qu’il est virulent notamment en milieu fermé, dans les rassemblements mais aussi qu’il touche les personnes précaires et vulnérables.
Tous les départements vont bénéficier de mesures fortes de déconfinement avec une vigilance toute particulière pour l’Ile-de-France, Guyane et Mayotte où le déconfinement sera un peu plus prudent qu’ailleurs.

Au cours de la phase 2, la liberté va redevenir la règle et l’interdiction l’exception : accélération de la réouverture des écoles, collèges et lycées (pour les départements verts), mais aussi des cafés, bars restaurants, parcs et jardins.

Mais cela impliquera des contraintes :
➖ les regroupements restent limités à 10 personnes ;
➖ le télétravail reste privilégié ;
➖ le respect des gestes barrières est indispensable et le port du masque est plus que recommandé ;
➖ Il faut continuer à limiter les formes de vie sociale propices à la circulation du virus : boites de nuit, rassemblements couverts… Il faut continuer à veiller aussi sur les personnes vulnérables et les inciter à maintenir leurs efforts.

Sur le plan économique :
« S’ouvre un nouveau front et le pays va se battre contre l’impact d’une récession historique ».
Le déconfinement va permettre de souffler après l’épreuve et sonne le temps de la mobilisation de tous.

[2/5] Olivier Véran

Détail des 4 indicateurs mis en place et suivis :

> Incidence (analyse de la pression épidémique)
C’est le nombre de personnes infectées sur une semaine sur 100.000 habitants.
Cet indicateur comprend 2 seuils : entre 0 et 10 personnes infectées sur 100.000. Au-delà, c’est un seuil de vigilance ; au-dessus de 50 personnes sur 1️00.000, c’est le seuil d’alerte.
Le taux d’incidence reste supérieur au seuil dans plusieurs départements, notamment à cause des clusters, qui sont repérés, analysés et isolés. Par exemple, en Ile-de-France, c’est le niveau de circulation du virus qui explique cette incidence élevée.

> Taux de positivité de tests (PCR)
Grâce à l’augmentation importante des capacités de tests, le taux moyen de positivité des tests PCR n’est plus que de 1️,9 %. Il était 1️0 fois supérieur pendant la phase épidémique.
Paramètre important à surveiller car il permet de détecter précocement la reprise de l’épidémie.

> R effectif (facteur de reproduction du virus)
Si le R est supérieur à 1, cela veut dire que chaque porteur du virus va transmettre le virus à plus d’une personne et donc l’épidémie augmente. S’il est inférieur à 1️, l’épidémie régresse, ce qui est le cas actuellement dans la majeure partie du territoire.
Le comportement adopté par la population est essentiel car il fait varier ce R effectif (respect des gestes barrières et de la distanciation physique).

>Taux d’occupation des réanimations (reflet du niveau de la saturation des hôpitaux)
Les seuils de cet indicateur ont été modifiés de manière à accompagner le retour progressif à la normale : seuil de vigilance abaissé à 40% au lieu de 60%, seuil d’alerte à 60% au lieu de 80%
Cet indicateur seuil est appliqué à l’échelle régionale (cf. taux d’occupation des hôpitaux)
Les tensions sanitaires restent importantes en Ile-de-France et Mayotte. La région Grand-Est est passé sous le seuil des 40%, la région est en vert.
La carte des points de vigilance pour la phase II du déconfinement est basée sur 4 indicateurs.
Les départements en orange (2 indicateurs sur les 4 au-dessus des seuils, donc vigilance renforcée).
En Ile-de-France, la vigilance est renforcée à cause de la densité urbaine. A Mayotte, l’épidémie est toujours active, entraînant une tension sanitaire. En Guyane, la vigilance est renforcée (R effectif supérieur à 1).

S’agissant des tests, nous adoptons une stratégie offensive : protéger, tester, isoler pour mieux contrôler le virus
Nous avons les capacités à tester toutes les personnes qui le nécessitent. Plus de 80% de tests PCR sont rendus en moins de 36h.
« Bonne nouvelle : il y a moins de malades en circulation sur le territoire et moins de cas contacts rapprochés. Ce sont les effets des mesures de distanciation et du respect des gestes barrières ».
Nous menons des actions en population asymptomatique afin de garantir à tous ceux qui doivent faire le test d’y avoir accès.
En sérologie, notre capacité de tests a été enrichie avec cette nouvelle approche qui permet de tester la réaction immunitaire (personnes qui ont développé des anticorps)
Un test sérologique positif ne doit pas changer votre comportement, les consignes sanitaires s’imposent à tous.
Les tests, fiables et balisés, sont pris en charge à 1️00% par l’assurance-maladie s’ils sont prescrits par les médecins.

[3/5] Edouard Philippe sur l’application Stop Covid

La phase 2 de l’épidémie va entraîner une multiplication des interactions sociales dans les lieux publics. Aussi, l’application Stop Covid sera disponible et pourra être téléchargée à partir du 2 juin.
« Nous avons voulu mettre à la disposition des Français un outil supplémentaire pour lutter plus efficacement contre l’épidémie »
Une application jugée utile
L’application Stop Covid n’est pas une « arme magique » mais un outil complémentaire. Le conseil scientifique, l’académie de médecine, l’ordre des médecins, le comité pilote d’éthique du numérique ont jugé utile le recours à une telle application.
L’Assemblée nationale et le Sénat ont, pour leur part, donné leur « feu vert vigilant » au lancement de l’application.
L’application respecte pleinement la protection des données personnelles et le respect de la vie privée
Nous avons pris toutes les garanties nécessaires pour que l’application soit conforme aux libertés. Son utilisation sera anonyme et temporaire. Elle ne localisera jamais les utilisateurs.
Ce sont ces garanties qui ont conduit la CNIL à valider cette application à deux reprises.
« L’Etat n’aura jamais accès ni aux données permettant de vous identifier ni à vos contacts  »
L’utilisation de l’application permettra aux Français de se protéger et de protéger les autres.

[4/5] Jean-Michel Blanquer

« La réouverture des écoles est une urgence sociale et un impératif éducatif »
« Nous voulons remercier le personnel l’Education nationale ainsi que les élus. »
La priorité reste la même : garantir la sécurité du personnel et des élèves. La méthode reste aussi la même : pragmatisme, esprit collectif avec l’association étroite des élus et du personnel
Le mois de juin marquera l’amplification dans le respect du protocole sanitaire.

Ecoles :
80% des écoles primaires ont été ouvertes, soit 90% des communes avec toutefois des différences selon les départements en zone verte ou en zone rouge.
« La priorité est sociale et éducative : il faut aller chercher les élèves qui en ont besoin. »
Le 2 juin, toutes les écoles seront ouvertes et toutes les familles qui le souhaitent peuvent scolariser leurs enfants au moins une partie de la semaine dans des groupes de 15 élèves maximum.
Un accueil complémentaire à l’accueil en classe sera proposé aux parents avec le programme « Sport Santé Culture Civisme » pour permettre l’accueil des enfants.

Collèges :
Ils sont ouverts depuis une semaine en zone verte à 95% pour les élèves de 6e et 5e, soit 28% des collégiens, ce qui est un tremplin pour une ouverture plus large. Pour la phase 2 : l’ensemble des collèges vont ouvrir dans les deux zones.
▫️Pour les zones vertes, cela comprendra les classes de 4e et 3e.
▫️Pour les zones en orange, la priorité est sur les 6e et 5e, et un examen au cas par cas sera fait pour les autres classes, notamment au regard des capacités des établissements.
Le protocole sanitaire est maintenu et le programme Sport Santé Culture Civisme sera applicable en complément des classes.
Reprise de la scolarité des enfants en situation de handicap
80% des établissements ont pu rouvrir : nous voulons désormais aller plus loin.
L’objectif pour la semaine prochaine est d’une ouverture de 100%.

Lycées :
Nous avons placé la priorité sur les lycées professionnels, notamment pour lutter contre le décrochage.
L’ensemble des lycées vont rouvrir selon le même protocole que dans les collèges.
▫️ en zone verte : tous les lycées généraux, technologiques et professionnels vont rouvrir.
▫️en zone orange : la priorité est la réouverture des lycées professionnels, et notamment pour les élèves de terminale et de CAP. Pour les lycées généraux et technologiques, des entretiens individuels seront organisés pour faire le point avec les élèves, notamment sur leur orientation.
Epreuves anticipées en classe de première

Oral de français : Cette épreuve sera validée en contrôle continu. Nous plaçons une profonde confiance dans le travail des professeurs et des élèves, et notamment sur leur parcours en terminale. Leur apprentissage doit leur permettre de préparer au mieux leur BAC.

[5/5] Edouard Philippe

« Le redémarrage du secteur des bars et des restaurants fait l’objet d’une très forte attente des Français. C’est un secteur capital pour l’emploi et notre économique. »

Bars et restaurants : réouverture à partir du 2 juin

Les restaurants, bars et cafés pourront ouvrir dans tous les départements à partir du 2 juin dans le respect des gestes sanitaires.
Dans les départements faisant l’objet d’une vigilance particulière (IDF, Guyanne, Mayotte), seules les terrasses des cafés, bars et restaurants pourront rouvrir.

Des restrictions demeurent dans les départements orange :
➖ 10 personnes maximum par table ;
➖ Distance minimale de 1m entre chaque table ;
➖ Port du masque obligatoire pour le personnel et les clients lors des déplacements

Ces mesures feront l’objet d’une réévaluation d’ici au 22 juin.

Les déplacements
Il est mis fin à l’interdiction des déplacements de plus de 1️00 km dès le 2️ juin.
En Europe, les restrictions aux frontières intérieures sont maintenues jusqu’au 1️5 juin. Une coordination européenne est nécessaire pour rouvrir les frontières intérieures à compter du 15 juin.
En dehors de l’Europe, les frontières extérieures restent fermées jusqu’à nouvel ordre. Là encore, une coordination européenne est nécessaire pour adopter une position commune à partir du 15 juin.
Les déplacements entre la métropole et les Outre-mer restent soumis aux motifs impérieux d’ordre sanitaire, familial ou professionnel. Des mesures spécifiques sont adaptées à Mayotte et en Guyane.
Dans le domaine de la culture, du sport et des vacances, les réouvertures autorisées sur tout le territoire à partir du 2 juin dans le respect des règles sanitaires spécifiques concernent :
En zone verte, les bars et restaurants, les musées et monuments, les plages, lacs et plans d’eau.
Les terrasses en zone orange.
Les parcs et jardins en zone orange (Paris par exemple) peuvent ouvrir dès ce week-end.
Les piscines, gymnases et salles de sport, parcs de loisirs, salles de spectacles et théâtres (en zone orange à partir du 22 juin).
Réouverture des cinémas à partir du 22 juin sur tout le territoire.

Les interdictions concernent, au moins jusqu’au 2️1️ juin, les rassemblements de plus de 1️0 personnes dans l’espace public, les sports collectifs et de combat, les discothèques et les salles de jeux, les stades et hippodromes.

Pour les vacances d’été, les inscriptions dans les colonies de vacances et camps de plein air pourront éventuellement se faire à partir du 2️2️ juin, date à laquelle un point d’étape sera effectué par le Gouvernement.