COVID-19 / Réunion de l’intergroupe »vins, spiritueux, alimentation » du Parlement européen

Réunion en visio-conférence ce matin à l’initiative d’Irène Tolleret, députée européenne et co-présidente de l’intergroupe « vins, spiritueux, alimentation » au Parlement européen sur les conséquences du COVID-19 sur le secteur viticole et en présence de : Juan Ignacio Zoido, député européen et co-president de l’intergroupe, Giuseppina Picierno, députée européenne et vice-présidente de l’intergroupe, Thierry Coste, président du groupe de travail viticole COPA-COGECA , Thomas Montagne, président de la Confédération Européenne des Vignerons Indépendants (CEVI), Miguel Torres, membre du European Wine Companies Committee (CEEV), Riccardo Ricci Curbastro, vice-president du European Federation of Origin Wines (EFOW), Ulrich Adam, directeur général du spiritsEUROPE, Linda Mauperon, experte dans la politique viticole au sein de la direction générale agricole

💬 « Nous députés européens oeuvront pour réduire l’impact pour les entreprises de cette crise. Ces entreprises, notamment dans le secteur viticole ont un rôle à jouer pour maintenir la chaîne d’approvisionnement, dans cette crise. Votre rôle est primordial pour surmonter cette crise. C’est pour cela que nous députés européens devont être à l’écoute de vos préoccupations et c’est pour cela que nous sommes là pour vous écouter et entendre quelles solutions nous députés européens pouvont vous apporter. Le coronavirus a changé nos modes de vie profondément. Nous avons réussi à maintenir la chaine d’approvisionnement alimentaire, mais le secteur viticole est très en danger par la fermeture des hôtels-restaurants et cafés en plus des problèmes d’exportations. Nous avons déjà fait voter une série de mesures à la commission agriculture. Les mesures que nous avons proposées via la lettre que nous avons transmise ne seront pas suffisantes et c’est pour cela que nous souhaitons vous entendre. » Juan Ignacio Zoido, co-président de l’intergroupe à l’attention des représentants des filières viticoles des pays européens

💬« Nous avons besoin de tous ces outils, le seul problème réside dans le fait qu’ils doivent s’appliquer avant Juin. Pour cela il y a évidemment l’enjeu financier et de la source de ce financement. Bien évidemment le budget de la PAC est l’un des budgets les plus importants de l’UE. Mais dans des temps exceptionnels, il faut des mesures exceptionnelles. Il nous faut donc reprioriser l’allocation des fonds existants. Tous ensemble nous devons faire pression sur les membres du Conseil européen afin de répondre aux attentes des opérateurs économiques. Nous devons prôner des mesures pragmatiques pour les prochaines vendanges : aide de distillerie, stockage privé, récolte verte. Le protectionnisme n’est pas la solution. Il faut que nous soyons dans un esprit de coopération car le vin est le symbole de nos valeurs culturelles et européennes. » Irène Tolleret, co-présidente de l’intergroupe