COVID-19 / Mesures pour les écoles, les collèges, les lycées et l’enseignement supérieur

 

Le Président de la République a annoncé la fermeture des crèches, établissements scolaires et universités, mais cela ne doit pas être considéré comme une période de vacances.

▪️Les scientifiques indiquent que le seuil en dessous duquel les risques de propagation du virus sont moindres s’établit autour de 10 enfants. Cela signifie que les structures qui accueillent moins de dix enfants présentent des risques moindres de propagation du virus, et sont sans risque pour les professionnels.

Partant de ces avis scientifiques, les décisions suivantes ont donc été prises. Les établissements d’accueil du jeune enfant accueillant plus de 10 enfants sont fermés.

  • Sont donc concernés : les crèches, et les maisons d’assistantes maternelles (MAM) accueillant plus de 10 enfants.
  • Les assistantes maternelles exerçant en Maisons d’assistantes maternelles bénéficieront de l’activité partielle.
  • En revanche, les structures qui accueillent moins de 10 enfants doivent être maintenues. C’est le cas des micro-crèches, elles restent donc ouvertes. Et c’est bien sûr le cas des assistantes maternelles qui peuvent ainsi maintenir leur activité.

Pour essayer d’apporter le plus de souplesse possible, sur le terrain, pour permettre aux parents de pouvoir continuer à aller travailler, il a également été décidé :

De garantir que les enfants des personnels essentiels pour notre système de santé et de prise en charge des plus vulnérables puissent être accueillis dans les écoles et les collèges, ainsi que dans les crèches. Les rectorats et les préfets sont chargés de mettre en place le maintien de cet accueil localement.

  • Pour les enfants de moins de 3 ans, les assistantes maternelles puissent être particulièrement mobilisées :

o   La dérogation qui existe dans les textes et qui permet aux conseils départementaux d’autoriser les assistantes maternelles à accueillir 6 enfants de moins de 3 ans simultanément est activée pour être généralisée

Pour les enfants en situation de handicap : Le Gouvernement et la secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées travaillent à des recommandations pour ces établissements.

Grâce aux instruments d’enseignement à distance, le parcours éducatif ne sera pas interrompu. L’objectif est de maintenir les concours et les examens, dans des conditions adaptées et respectueuses des gestes barrières.

 

Pour plus d’informations, cliquez ici

 

Concernant le report des examens nationaux et des concours prévus d’ici au 5 avril 2020.

▪️Afin de tenir compte de l’évolution rapide de l’épidémie de COVID-19 et de garantir la sécurité de l’ensemble de la population, le Premier ministre a pris de nouvelles mesures.

▪️Dans ce contexte, et pour tenir compte des difficultés de transports et d’hébergement et dans le constant souci de ne pas léser les candidats, le ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse, Jean-Michel Blanquer, et la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal, ont décidé du report des examens nationaux et des concours pour les trois prochaines semaines.

Leur reprogrammation se fera dans les délais les plus courts possibles en fonction de l’évolution de la situation.

Le calendrier de Parcoursup reste inchangé à ce stade.

▪️Cela concerne aussi bien les concours de l’enseignement supérieur (post-CPGE) que les concours de recrutement de l’Education nationale.

Des solutions seront trouvées au cas par cas (reports, aménagements, etc.). Une information spécifique et personnalisée sera apportée chaque candidat.

Les concours postbac d’accès aux écoles seront remplacés par des examens des dossiers, dans le calendrier de Parcoursup, qui n’est pas modifié à ce stade.

Pour les concours prévus après le 5 avril, des solutions adaptées seront définies sur la base d’une instruction approfondie. Les modalités retenues seront portées à la connaissance des candidats sur une page internet dédiée.

 

La ministre Frédérique Vidal annonce des mesures de soutien aux étudiants

La ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a annoncé jeudi avoir pris des « mesures immédiates » pour soutenir les étudiants face à l’épidémie de coronavirus, comme l’annulation des loyers d’avril ou la préservation des emplois dans les résidences universitaires.

👉Ouverture des résidences universitaires gérées par les CROUS pour accueillir les étudiants n’ayant pas été en mesure de rejoindre le domicile familial.

👉Pour les étudiants ayant quitté leur logement dans une résidence universitaire :
➡️Préavis contractuel d’un mois ne sera pas opposable. Aucun loyer ne sera mis à leur charge pour le mois d’avril.
➡️Garantie, une fois les mesures de confinement levées, de « bénéficier à nouveau d’un de ces logements ».

👉Concernant les étudiants dans leur établissement comme agent vacataire :
➡️Les contrats seront, dans toute la mesure du possible, maintenus pendant toute la période de confinement. Près de 20.000 doctorants et plusieurs dizaines de milliers d’autres étudiants sont concernés.

👉Pour les étudiants salariés en entreprise :
➡️ Ils pourront bénéficier du dispositif de chômage partiel mis en œuvre par le ministère du Travail.

👉Pour les boursiers :
➡️Ils conserveront leur droit à bourses même s’ils les ont épuisés.

👉Pour les étudiants français engagés dans un programme Erasmus+ à l’étranger :
➡️Ils pourront conserver leur bourse tout au long de leur séjour à l’étranger jusqu’à leur retour en France.

👉L’interruption du séjour d’études ne pénalisera aucun étudiant une fois rentré en France.

👉Tous les concours prévus jusqu’au 5 avril ont d’ores et déjà été annulés. Leur reprogrammation se fera dans les délais les plus courts possibles en fonction de l’évolution de la situation.

👉Pour ceux prévus après le 5 avril, des solutions adaptées seront définies sur la base d’une instruction approfondie et les modalités retenues portées à la connaissance des candidats sur une page internet dédiée.

 

Pour plus d’informations, cliquez ici