Participation à une vente aux enchères des Z’elles gaillacoises

Le 16 juin 2019, Marie-Christine Verdier-Jouclas, députée du Tarn, a participé à la 4e édition de la vente aux enchères des Z’elles gaillacoises, une association de vigneronnes qui agit pour préserver les pigeonniers du vignoble. Cette enchère était organisée pour restaurer un pigeonnier à Souel. Récemment, les Z’elles gaillacoises ont reçu le grand prix d’or de la dynamique territoriale, concours organisé par Terre de vins, une organisation qui promeut le vin, l’œnotourisme et l’art de vivre.

Chaque vigneronne a ainsi mis à la vente dix-huit bouteilles de sa production, parmi ses meilleures cuvées.

Pourquoi restaurer les pigeonniers ?

En 972, l’abbé Michel fit ériger une Abbaye au bord du Tarn à Gaillac. Le vignoble se développe et devient une réelle force économique pour la région.
L’abbaye instaure alors des règles très strictes pour la production : interdiction de mélanger les vins avec des vins étrangers, taille réglementée, ban des vendanges et obligation de fumer les vignes avec les déjections de pigeons (appelées Colombine). C’est ainsi que nous pouvons observer un nombre conséquent de pigeonniers dans le vignoble. Aujourd’hui, beaucoup d’entre eux sont à l’abandon et disparaissent peu à peu.

Pour plus d’informations sur les Z’elles Gaillacoises, cliquez ici