Visite d’Edouard Philippe et de plusieurs ministres à Albi

Le 13 et 14 juin 2019, Marie-Christine Verdier-Jouclas, députée du Tarn participait au congrès des villes de France 2019, à Albi, qui portait sur de nombreux sujets en lien avec les collectivités territoriales tels que les finances locales, la gestion de l’urbanisme, les mobilités, la formation et l’enseignement supérieur, ou encore, la fonction publique.

 

Intervention d’Olivier Dussopt, secrétaire d’Etat

 

Le 13 juin, Olivier Dussopt, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics, est intervenu dans le cadre de la table-ronde « Autonomie financière des collectivités : mythe ou réalité ? ». Il a indiqué qu’il faut continuer sur la même méthode en termes de fiscalité dans les communes et il a soulevé la question de la compensation des recettes des communes suite à la suppression de la taxe d’habitation.

 

Interventions de Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires, et de Gabriel Attal, secrétaire d’Etat

 

Le 14 juin, Gabriel Attal, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education nationale, est intervenu dans le cadre de la table-ronde « Formation et enseignement supérieur en ville moyenne : la voie du
succès » et Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, a participé à la table-ronde « Villes moyennes : villes durables, villes innovantes ».

Dans son intervention, Gabriel Attal a indiqué que beaucoup de gens reviennent sur l’idée d’aller vivre dans une métropole et s’orientent vers les villes moyennes. Les jeunes en particulier aspirent à un cadre de vie de qualité, et ont donc tendance à s’installer dans les villes. Par conséquent, il faut agir sur trois points pour permettre aux villes de s’imposer comme nouveau centre dynamique :
• l’attractivité des villes
• la mobilité
• la création d’opportunité (emploi, formation)

Concernant l’intervention de Jacqueline Gourault, elle a précisé que les villes ont longtemps été les oubliées de la politique du territoire et depuis deux ans une revitalisation de ces villes est en cours, et les mesures mises en place fonctionnent.
« L’action Cœur de Ville » est notamment un outil qui agit dans ce sens, et c’est une réussite ! 222 villes se sont engagées dans la redynamisation des villes à travers cette action.
Dans cette action et au sein des territoires, l’Etat ne doit plus être un prescripteur, il est d’ailleurs aujourd’hui un véritable acteur pour les villes.
Elle a aussi abordé l’idée d’étendre cet outil dans les petites villes et dans les bourgs, car les petits villes dans les territoires représentent également des centres dynamiques.

 

Intervention d’Edouard Philippe, Premier ministre

Pour clôturer cette conférence, le Premier ministre, Edouard Philippe, a fait le déplacement, accompagné de Sébastien Lecornu, ministre chargé des collectivités territoriales.

Le Premier ministre a remercié les maires pour leur présence et leur engagement. Il a souligné l’importance de concilier le « grand » et le « près » et la relation de confiance établie entre l’Etat et les villes, mais aussi les communes.

Le Premier ministre a témoigné de l’efficacité du Plan « Action cœur de ville » qui a permis la mise en place d’un nouveau dispositif pour une revitalisation des centres-villes.

De nouveaux objectifs ont été énoncés dans les domaines de l’enseignement supérieur et de la formation, de la réhabilitation thermique mais aussi de l’innovation en termes de mobilité.

Le bilan de ce plan « Action cœur de ville », et plus largement celui de l’action pour les villes et les collectivités territoriales, est positif ! Ces mesures ont été mises en place avec une augmentation des dépenses uniquement de 0,3%, soit un contrat largement respecté.

De nouvelles décisions devront être prises et sont en cours de réflexion. Il s’agit notamment de dispositifs permettant aux maires de se ré-approprier les décisions intercommunales mais aussi d’une redéfinition claire des compétences entre les communes et les intercommunalités. Être maire est une tâche difficile, il s’agira de leur dégager la vue et de leur donner davantage de marge de manœuvre.

Suite à son intervention le Premier ministre, Edouard Philippe, s’est également rendu à la cathédrale Sainte-Cécile classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, et la secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées, Sophie Cluzel, ont inauguré l’unité d’enseignement élémentaire autiste « Rochegude » (UEEA). Cette unité a été mise en place dans le cadre de la stratégie nationale pour l’autisme 2018 – 2022 durant laquelle 45 unités seront créées.

Une unité d’enseignement élémentaire autiste représente une modalité de scolarisation d’élèves d’âge de l’école élémentaire avec troubles du spectre de l’autisme. L’UEEA est implantée en milieu scolaire ordinaire. Sa création vise à offrir une poursuite de scolarité dans le 1er degré, en diversifiant les modalités de scolarisation possible.

 

Pour plus d’informations sur le plan « Action cœur de ville »

Site internet du Ministère de la Cohésion des Territoires

Pour plus d’informations sur la stratégie nationale pour l’autisme 2018 – 2022

Pour plus d’informations sur l’unité d’enseignement élémentaire autiste (UUEA) 

 

Intervention Edouard Philippe, Premier ministre

 

Intervention de Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires

 

Intervention de Gabriel Attal, secrétaire d’Etat

 

Intervention d’Olivier Dussopt, secrétaire d’Etat