A la rencontre des citoyens tarnais

 

Lors de ma campagne électorale et la tournée que j’avais faite sur toute la circonscription, j’avais pris l’engagement, si j’étais élue, de revenir partout à la rencontre des citoyennes et citoyens, bien avant une autre campagne électorale éventuelle, pour rompre avec l’idée, mais qui était aussi parfois une réalité, que les politiques ne vont sur le terrain et dans les petites communes que lorsqu’il y a des enjeux électoraux.
Cet engagement je le tiens depuis le début de mon mandat. Mais je souhaitais aussi refaire du porte à porte. Dans ma circonscription, les zones définies sont le Rabastinois, le Salvagnacois, le Cordais, les Bastides, le Gaillacois, le Graulhetois, l’Albigeois et le Carmausin.
Fin août, je suis allée faire du porte-à-porte dans le secteur des Bastides : Puycelci, Vaour, Penne, Castelnau de Montmiral…
Les 7 et le 11 janvier, j’étais dans le Salvagnacois, avec un enjeu supplémentaire : annoncer le lancement du Grand débat national et inciter à la participation la plus large possible.
Ainsi, j’ai échangé avec des citoyennes et des citoyens, mais aussi avec des élus présents dans les communes de Beauvais sur Tescou, Saint Urcisse, Salvagnac, Mezens, La Sauzière-Saint-Jean, Mondurausse, Montgaillard, Grazac, Montvalen et Tauriac. Dans les deux dernières communes, les Maires avaient organisé, de façon plus formelle, des réunions dans leur mairie avec une dizaine de personnes.
D’une façon générale, les échanges nombreux se sont tous faits dans l’écoute et le respect mutuel : il m’a fallu souvent expliquer le travail fait et surtout revenir sur des informations erronées ou mal comprises, ce qui prouve bien qu’il n’est pas aisé de communiquer au plus près de toutes les citoyennes et les citoyens et que ces portes-à-portes sont primordiaux, au-delà de toutes les autres actions que nous pouvons faire. Pour autant, la volonté des habitants de participer au Grand débat national a été prédominante : l’envie de s’exprimer, de participer afin de faire avancer les choses et de construire notre avenir commun.
Ma prochaine action sera sur le Cordais.