La lutte contre les violences faites aux femmes : une priorité du quinquennat

Le 25 novembre 2018, c’était la journée internationale contre les violences faites aux femmes, sous l’égide des Nations Unies.
Le 24 novembre, 12 000 personnes ont défilé à Paris contre les violences faites aux femmes.
Le 23 novembre, à Rabastens, à l’invitation de la Mairie de Rabastens, j’ai participé au vernissage de l’exposition «Femmes Dé-chainées », résultat du travail d’un groupe de femmes qui s’est réuni régulièrement au sein du CIDFF.
Et je tiens vraiment à remercier la municipalité de cette initiative qui a permis aux Rabastinois et à d’autres habitants aussi, d’accéder librement à cette exposition dans la cour de l’Hôtel de ville.

Que dire et que faire face à l’inacceptable !
Tous les trois jours, une femme meurt sous les coups de son partenaire ou de son ancien partenaire.
Une femme sur 10 est concernée et quand il y a des enfants, ce sont plusieurs millions de personnes qui sont touchés. Moins d’une femme sur 5 porte plainte.

Cette exposition avec ces mots, ces phrases, ces expressions, cette violence inouïe que nous ne voudrions plus voir ou entendre … c’est tellement plus simple… et cela aussi c’est inacceptable !
Alors bravo pour votre courage Mesdames, d’avoir mis vos vies sur ces feuilles pour que chacune et chacun d’entre nous sache ce que c’est vraiment que l’inacceptable.
Vous avez mon soutien et mon admiration.
Je serai aux côtés des associations qui vous aident et qui font un travail extraordinaire.
Je ferai mon travail d’élue de la république pour qu’au niveau du gouvernement et de la Ministre Marlène Schiappa les actions continuent pour qu’un jour enfin on puisse dire : ça y est c’est fini !

https://www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr/grand-plan-inedi…/