Un budget de l’Etat pour les citoyens

 

Le mardi 20 novembre 2018, les députés de la majorité ont voté, par scrutin public, le projet de loi de finances (PLF), pour l’année 2019, afin de déterminer les recettes et les dépenses pour le budget de l’Etat. Ce projet de loi de finances est adopté dans un contexte où la croissance économique française est de 1,7% en 2018 et où le déficit public reste maintenu en dessous de 3% du PIB, depuis l’an dernier, conformément aux traités européens, et une réduction des dépenses publiques avec cette année pour la première fois l’Etat qui durera le plus d’effort par rapport aux collectivités.

Que contient exactement cette loi ?

– 6 milliards d’impôts diminueront pour les ménages

La taxe d’habitation sera progressivement supprimée d’ici 2020, pour 80% des ménages (une baisse de 30% en moyenne a été effectuée en octobre 2018). Les cotisations salariales chômage et maladie ont été totalement supprimées depuis fin octobre 2018 et cela correspond avec l’augmentation de la prime d’activité à une 13ème mois pour un salarié au SMIC et 300 000 retraités supplémentaires sont exonérés de la CSG.

– Des mesures pour l’activité et l’emploi

La prime d’activité a augmenté de 20€/mois en octobre 2018 et elle augmentera de nouveau de 20€/mois en octobre 2019. 2,5 milliards € seront investis dans la formation pour les chômeurs et les jeunes et les cotisations salariales seront supprimées sur les heures supplémentaires (11 % de salaire de plus par heure travaillée).

– Des actions qui répondent aux besoins exprimés sur le terrain

Reste à charge zéro pour les lunettes, prothèses dentaires et auditives, aide à la complémentaire santé pour les retraités, 140 € par mois pour la garde des enfants en situation d’handicap, 80 000 logements/an seront créés pour les jeunes et 50 000 logements/an pour les personnes les plus précaires. Une épargne de précaution est mise en place pour que les agriculteurs puissent faire face aux aléas en lien avec la gestion de leur exploitation. 1000€/an de salaire de plus , pendant 3 ans, pour les enseignants en REP+ et il n’y aura pas de baisse des budgets de fonctionnement pour les collectivités territoriales.

Ainsi, ce projet de loi de finances pour l’année 2019 s’inscrit dans la continuité de la politique menée par le Gouvernement depuis le début du mandat afin d’augmenter le pouvoir d’achat, de développer l’attractivité des entreprises et de concrétiser les orientations retenues en matière d’emploi. C’est une politique mise en place avec une véritable volonté de répondre aux attentes des citoyens qui sont grandes et qui est en cohérence avec le programme du président de la République, Emmanuel Macron. Cela fait 18 mois que nous sommes en place, nous travaillons inlassablement pour le cap fixé du retour à l’emploi et de la croissance et pour l’augmentation du pouvoir d’achat.

 

 

Vidéo :

 

 

Le lundi 26 novembre 2018, je suis également intervenue en hémicycle afin de défendre le projet de loi de finances rectificative 2018 et de m’opposer à la motion de rejet déposée par les députés de La France insoumise.