Début de l’an II du quinquennat et de mon mandat de Députée

 

Chères Tarnaises, chers Tarnais,

Un an après m’avoir élue sur la seconde circonscription, députée du Tarn, c’est avec une véritable volonté de faire bouger les lignes et de développer notre pays que nous commençons, ensemble, l’an II du quinquennat du président de la République, Emmanuel Macron.

 

Après de nombreuses réformes effectuées lors de la première année de mandat telles que la rénovation du système ferroviaire de la SNCF, la loi pour la confiance dans la vie politique, la réforme du code du travail, le droit à l’erreur en matière de démarche administrative, la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, et la loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire, cette seconde année commence avec l’examen du Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (Loi Pacte) et le début de l’examen du projet de loi de finances 2019 qui fixera le budget de l’Etat pour l’année prochaine.

 

Le budget de l’Etat, qui détermine l’ensemble des ressources et des dépenses de l’Etat durant une année, se concrétisera, en 2019, par plusieurs actions. Les impôts des ménages seront diminués de six milliards d’euros : suppression progressive de la taxe d’habitation jusqu’en 2020, plein effet de l’exonération des cotisations salariales chômage et maladie, suppression des cotisations salariales des heures supplémentaires, modification des règles de seuil qui va permettre à 300 000 retraités d’être exonérés de l’augmentation de la CSG.

Le travail sera également valorisé et l’attractivité des entreprises sera renforcée. En effet, 2,5 milliards d’euros seront investis dans la formation et les compétences afin de lutter contre le chômage. La prime d’activité sera augmentée de quarante  euros d’ici fin 2019, au niveau du SMIC. Le Crédit d’impôts compétitivité emploi (CICE) sera transformé en allègements pérennes de charges et sera ouvert pour tout le monde, associations comprises, la baisse de l’impôt sur les sociétés se poursuivra, et la fiscalité des entreprises sera simplifiée à travers la suppression de vingt petites taxes.

Enfin, le projet de loi de finances pour l’année 2019 aura pour objectif de protéger les Français socialement et physiquement. D’un point de vue social, le minimum vieillesse et l’allocation adultes handicapés seront augmentés (respectivement +65 euros  et +90 euros), le début de la mesure « reste à charge zéro » pour les lunettes, les prothèses dentaires et auditives (- 200 euros dès le 1er janvier 2019), l’aide à la complémentaire santé (+ 600 euros pour un couple de retraités) la création de 80 000 logements par an pour les jeunes et de 50 000 logements pour les plus précaires, rentreront  en vigueur. Les budgets augmentent aussi au niveau de l’éducation nationale (augmentation de 1 000 euros par an pendant 3 ans pour les enseignants de REP+), de l’enseignement supérieur et la recherche, de la transition énergétique et pour les infrastructures et leur entretien.

Enfin au niveau des effectifs, les moyens budgétaires alloués aux domaines régaliens de l’Etat augmenteront en ce qui concerne la justice, la police et les armées.

Soyez assuré(e)s, chères Tarnaises, chers Tarnais, de toute mon implication pour répondre à vos attentes et de toute ma conviction pour transformer notre société.

 

Avec tout mon engagement,

 

Marie-Christine Verdier-Jouclas

Votre Députée