12ème édition des Journées Européennes des Métiers d’Art à Rabastens

La 12ème édition des Journées Européennes des Métiers d’Art s’est déroulée à Rabastens pour la première fois, la semaine du 3 au 8 avril, avec un temps fort sur le week-end consacré aux ouvertures d’ateliers et aux manifestations. Au cœur de cette nouvelle édition, un projet d’éducation artistique, culturelle et citoyenne autour de l’idée de Futurs en transmission.

 

L’objectif est :

 d’adresser un message fort pour les jeunes générations (de 6 à 25 ans), alliant savoir-faire traditionnels & nouvelles technologies, médiation culturelle et digital, histoire et futur

 d’éveiller la conscience des jeunes générations pour favoriser leur éducation par le geste et la matière en lien avec une découverte ou une réappropriation des savoir-faire et d’un patrimoine vivant : « la fabrique citoyenne »

 d’impulser et d’accompagner des projets qui associent des scolaires en utilisant les nouveaux modes de médiation ou de transmission innovants, comme outils démultiplicateurs de possibilités d’appropriation : workshops participatifs, découverte en réalité virtuelle, jeux, fablabs pour jeunes publics

 

D’une manière générale, ces journées visent :

 à créer des déclics et susciter des vocations vers des métiers qui se réinventent, des métiers du futur qui portent en eux une nouvelle économie de l’intelligence et de la valeur

 à déconstruire les idées reçues sur les métiers d’art et leurs filières de formation encore existantes et faire évoluer le regard et l’image en montrant leurs liens avec l’innovation, mais aussi l’épanouissement individuel et les possibilités d’emploi

 

Pendant deux heures, je suis allée à la rencontre des 30 artistes, créateurs, artisans d’art et restaurateurs du patrimoine de toute la région Occitanie reconnus dans leur spécialité. J’ai redécouvert des métiers tels qu’un ferronnier allemand, un ébéniste designer anglais et un tailleur de pierre au féminin mais aussi ceux de sculpteur, restauratrice de tableaux, artiste plasticienne, céramiste, vitrailliste, bronzier, souffleur de verre, tapissier d’ameublement, tailleur de pierre, doreur ornemaniste, ferronnier, tisserande, créatrice textiles ou de bijoux, dinandier…

Je suis admirative de ces professionnels qui savent travailler de leurs mains de la plus belle façon qui soit!

Je ne peux que les encourager et les féliciter pour leurs créations, leur travail et leur savoir-faire.

Bravo aussi à Edith Blot, gérante d’Artea et organisatrice de cette manifestation qui ne sait pas arrêter là puisqu’à l’occasion des 700 ans de l’Église Notre-Dame du Bourg, un concert a été organisé par l’Association des Amis des Orgues et donné par l’Ensemble Orchestral Pierre de Fermat, ainsi qu’une conférence-débat : « Notre-Dame du Bourg : Espace Sacré, Espace Secret – la géométrie secrète du Temple – » par Jean-Pierre Hiver-Bérenguier, auteur de « Constance de Rabastens ».

Un beau week-end !