Démenti des propos faussement rapportés d’une manifestante au cours d’une manifestation

Le 15 mars est paru un article dans le journal de la Dépêche du Midi sur les manifestations des retraités.

Une manifestante a témoigné sur des propos que j’aurais tenus les concernant. Or je n’ai jamais tenu ni pensé ces propos !

J’ai demandé à la rédaction de la Dépêche d’apporter une réponse. Cela m’a été accordé mais l’article paru ce matin n’est pas complet car il ne reprend pas mon démenti formel des propos prétendument rapportés. De ce fait je vous invite à lire les articles parus ci-dessous, ainsi que ma réponse complète.

« En réponse au commentaire d’une manifestante dans votre article paru hier, je tiens à affirmer que je n’ai jamais eu de tel propos ni dans mes communications, ni dans mes rencontres avec les différents syndicats de retraités ou encore dans mes échanges directs sur le territoire.

Je suis continuellement dans l’écoute et je suis prête à rencontrer cette personne comme tous les retraités qui me sollicitent aujourd’hui.

Je tiens à expliciter les choses : je ne partage absolument pas ces mots prétendus être les miens. Les caricatures sont nombreuses alors-même que notre majorité ne considère pas les retraités comme « des personnes privilégiés ». Nous sommes tout à fait conscients des difficultés que certains rencontrent au quotidien.

C’est la raison pour laquelle sur 10 retraités, 4 ne sont pas concernés car ils ne payent déjà pas la CSG ou bénéficient d’une CSG réduite. 4 autre seront compensés par la hausse et verront même leur pouvoir d’achat augmenter en étant exonérés de la taxe d’habitation (pour une personne avec des revenus de toute nature inférieurs à 2500 euros nets par mois et pour un couple inférieurs à 3980 euros par mois). Sur les 10 retraités évoqués, reste donc effectivement 2 retraités qui ont vu leur CSG augmentée sans autre compensation pour l’instant. Car je rappelle qu’Emmanuel Macron a pris l’engagement de supprimer la taxe d’habitation pour tous les Français avant la fin du quinquennat.

Enfin, je voudrais justement rappeler que la hausse de la CSG était une mesure annoncée dans le programme présidentiel d’Emmanuel Macron, et que de ce fait il a été transparent avec les Français et met actuellement en place un de ses engagements pour le pays. Un pays qu’il convient de réformer, y compris pour augmenter le pouvoir d’achat des personnes qui connaissent des difficultés. »