L’ouverture du Salon International de l’Agriculture avec Emmanuel Macron

J’ai eu l’honneur de faire partie des 10 députés de La République En Marche qui ont accompagné, samedi 24 février, le Président de la République à l’ouverture du Salon International de l’Agriculture. La présence de plusieurs parlementaires dans la délégation présidentielle démontre de la volonté du Président de la République de travailler avec les élus issus des territoires agricoles. Nous avons ainsi eu l’occasion d’affirmer nos engagements pour le secteur. La France est un pays riche de son agriculture et les Français déjà nombreux aujourd’hui y sont attachés.

Co-Présidente du groupe d’études Vigne, Vin et Œnologie à l’Assemblée nationale, je tenais à être présente dès le premier jour de ce salon, formidable vitrine du savoir-faire Français.

Avec Haute, représentante de la race Aubrac, égérie 2018 du Salon International de l’Agriculture, la Région Occitanie a été à l’honneur cette année !

Crédit photo, Présidence de la République

A son arrivée, le Président de la République est tout suite allé au contact des agriculteurs. Il a été interpellé par les filières viande et volailles sur la question du Mercosur. Ses réponses ont été claires : aucun traité ne sera signé si les lignes rouges posées par la France ne sont pas respectées, il a affirmé qu’il n’y aurait aucune réduction de nos standards dans la négociation et, pour s’assurer que ces standards soient respectés, les contrôles douaniers seront renforcés. En clair, il n’y aura pas de bœuf aux hormones dans les assiettes en France. Une clause de sauvegarde permettra par ailleurs de suspendre l’application de l’accord si un secteur est déstabilisé. Certaines filières sont en difficultés, notamment la filière bœuf, 70% de la viande bovine en restauration étant actuellement importée.

 

Avec le Président, nous nous sommes ensuite rendus sur le stand de la filière interbev (interprofession bétail et viande) où la discussion a été franche et constructive avec les professionnels : la filière doit mieux s’organiser et monter en gamme comme prévu par le plan de filière. Nous sommes ensuite allés voir la filière lait, filière d’excellence devant relever de nombreux défis. L’avenir passe par une chaîne sanitaire sans défauts, un meilleur partage des marges et la conquête de nouveaux marchés.

***

A l’issue de ces échanges, j’ai quitté la délégation pour aller à la rencontre des agriculteurs et des professionnels d’Occitanie présents dans un grand espace aux couleurs rouge et or.

Avec mon collègue Jean-René Cazeneuve, député du Gers

Au BistrO’Tarn, j’ai pu retrouver une équipe enthousiaste et conviviale, mobilisée pour présenter et servir les produits Saveurs du Tarn avec une belle carte : ail rose de Lautrec, les vins de Gaillac, fromages tarnais, veau du Ségala… J’ai pris plaisir à y déjeuner.

 

Dans les allées du carré Occitanie, j’ai également retrouvé les chocolats de Rabastens, la charcuterie de Lacaune, la distillerie Castan et d’autres domaines viticoles.

Les producteurs de notre beau département du Tarn ont été mis à l’honneur lors du concours agricole du Salon International de l’Agriculture 2018 !
Toutes mes félicitations à la distillerie Castan de Villeneuve-sur-Vère, qui s’est vu récompensée de la médaille d’argent pour son whisky « Le Vilanova Roja » : deuxième meilleur whisky français, de quoi être fiers !

Chaleureusement félicitations également aux vignerons indépendants et aux caves Coopératives qui ont obtenu plusieurs prix pour leurs vins :
– AOC rouge :
Médaille d’or pour Mas Pignou, Domaine de Larroque, Domaine des Cassagnols, Château Lastours, Château Larroze, Château de Terride (fût), Vinovalie site de Técou (fût)
Médaille d’argent pour Mazou, Domaine des Vergnades, Mas de Grouze, Château les Meritz Prestige, Château les Vignals (fût), Vinovalie site Técou (fût)
Médaille de bronze pour Château Clément Termes, Château Lion Lamartine, Domaine Vayssette (fût)

– AOC rosé :
Médaille d’or pour Vinovalie, site Técou
Médaille d’argent pour Château Clément Termes
Médaille de bronze pour Domaine de l’Emmeillé

– AOC blanc :
Médaille d’or pour Domaine d’Escausse, Château Bourguet, Château Lastours, Château Larroze
Médaille d’argent pour Domaine Barreau, Château Clément Termes


– AOC blanc doux :
Médaille d’argent pour Château Larroze, Château Salettes

– AOC blanc vendanges tardives :
Médaille d’or pour Domaine Vayssette
Médaille d’argent pour Domaine René Rieux

– IGP rouge :
Médaille d’argent pour les Vignobles Gayrel (2016 et 2017)

– IGP rosé :
Médaille d’argent pour Domaine En Gourrau En Ségur

– IGP blanc :
Médaille de bronze pour Domaine en Gourrau En Ségur (2)

– Mousseux non millésimé blanc :
Médaille d’argent pour Domaine Barreau, Domaine Vayssette, Vinovalie site Tecou

Retrouvez tous les classements avec le détail sur ce lien : http://www.concours-agricole.com/vins_palmares_rech.aspx

***

Je me suis ensuite rendue au Pavillon des Vins, sur le stand du Comité National des Interprofessions des Vins (CNIV), où je dois accueillir avec la filière viticole, le Président de la République, en ma qualité de Députée du Tarn, Présidente du groupe d’études Vigne, Vin et Œnologie à l’Assemblée nationale. J’ai donc rencontré des représentants des vins du Sud Est, de Champagne, de Vin et Société, la filière des Spiritueux ainsi que le représentant des Vins du Val de Loire que j’avais rencontrés à l’Assemblée nationale lors d’une dégustation.


La présence du Président de la République a été très attendue sur le Pavillon des Vins. Il a pu mener un discours clair, en adéquation avec les demandes professionnels et en cohérence avec les attentes des producteurs. Il a rappelé la nécessité de réussir la transition, notamment avec une adaptation de l’outil de production, une valorisation des produits avec améliorer leur compétitivité ainsi que le travail à mener pour que les normes françaises et européennes soient simplifiées et clarifiées !

Emmanuel Macron a accepté de faire une dégustation de vins blancs et rouges, en portant un toast à la vigne, au vin et à l’œnologie ! Patrimoine Français, économique, culturel qu’il convient de valoriser à la hauteur de son potentiel.

Dans le cadre du groupe d’études que je co-préside à l’Assemblée nationale, et avec les collègues engagés en faveur de l’agriculture et de la viticulture, je m’attacherai à défendre ces secteurs essentielles de nos territoires et de notre pays !

 

Retrouvez ci-dessous l’article publié dans la Dépêche sur cette journée :