Elue co-présidente du groupe d’étude Vigne, Vin et Œnologie à l’Assemblée nationale

Le 31 janvier, j’ai été élue à la présidence du groupe d’étude Vigne, Vin et Œnologie de l’Assemblée nationale. Une présidence très convoitée et jusqu’alors « réservée » aux députés des territoires des vignobles français les plus emblématiques.

Je suis depuis longue date passionnée par ce secteur, à la fois professionnellement dans le cadre de mon ancienne activité, mais aussi familialement : ma fille étant ingénieur Agronome et diplômée d’Etat d’œnologie et mon mari, Maire d’une commune du vignoble de Gaillac, engagé dans l’œnotourisme.

Par mon implication, j’ai souhaité que les cartes soient redistribuées et que toute la carte de notre pays soit représentée. Je suis déterminée à impulser une réflexion exigeante sur le fond, qui prenne en compte toutes les caractéristiques et les enjeux à long terme sur l’ensemble du quinquennat dans l’objectif de construire collectivement et de porter un véritable projet pour la viticulture. J’ai une exigence forte : celle de ne surtout pas omettre les vignobles des petits territoires quels qu’ils soient, que je connais particulièrement bien en tant qu’élue d’Occitanie, et plus précisément sur le vignoble de Gaillac, vignoble bi-millénaire.

Je me suis déjà fortement impliquée sur ce sujet lors du Projet de loi de finances 2018, durant lequel j’ai porté des amendements qui pour certains ont été adoptés et pour d’autres qui ont permis de mettre en lumière certains enjeux.

Suite à cela, Bercy avait accepté de créer une mission sur la fiscalité de la viticulture. Au final, c’est une mission sur la fiscalité agricole dont la viticulture qui est lancée de manière interministérielle avec le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation : je fais partie du groupe de travail et la première réunion a eu lieu le vendredi 16 février.

Ce groupe d’étude comportent une cinquantaine de membres de La République en Marche, auxquels vont se rajouter les groupes de l’opposition (soit a minima 70 membres), ce qui fera de lui un des groupes les plus importants de l’Assemblée nationale avec celui sur la thématique de la chasse.

La prochaine étape est la nomination des Vice-Présidents et des secrétaires avant d’écrire une nouvelle feuille de route la viticulture.

Je suis très fière de porter les couleurs de l’Occitanie et de défendre nos vignobles français !

Retrouvez l’article de Vitisphère en cliquant : ici