« Le vote de ce budget ne sera pas un aboutissement mais le commencement car nous mettrons ensuite tout en œuvre pour accompagner les réformes »

Vendredi 15 décembre, nous étions en séance pour la 100ème fois depuis le début de notre mandat. Au cours de l’examen en seconde lecture du Projet de loi de finances 2018, ce matin j’ai donné l’explication de vote de la majorité contre la motion de rejet présentée par la France Insoumise.
Retrouvez mon intervention ci-dessous

« Monsieur le Président,
Monsieur le Ministre,
Monsieur le Rapporteur général,
Monsieur le Président de la Commission des Finances,
Chers collègues,

Permettez nous Monsieur Coquerel, et heureusement pour les Françaises et les Français d’avoir effectivement une lecture différente, positive, optimiste et réaliste du budget que vous osez appeler « musée des horreurs » !

Soutenir les Français qui travaillent et inciter à la reprise d’activité
Réussir la transformation économique de la France
Lutter efficacement contre le chômage
Transformer les politiques pour améliorer la vie des Français
Accompagner la transition écologique
Soutenir nos Armées, soutenir l’effort de sécurité et de justice
Réussir la transformation de nos politiques publiques par l’investissement

Telles sont les ambitions de notre budget, présenté aujourd’hui en seconde lecture.
Et vous voudriez que nous y renoncions ?

Ce budget offensif, fondateur pour tout le quinquennat, cette feuille de route pour 5 ans,
Vous voudriez que nous y renoncions ?

Ce budget qui libère le capital pour permettre aux entreprises d’innover et de créer de l’emploi
Ce budget qui protège les plus modestes et les plus fragiles
Ce budget qui vise à encourager l’investissement et pourra donc permettre à d’innombrables projets de se réaliser sur nos territoires
Ce budget qui permettra de libérer, protéger et investir davantage
Vous voudriez que nous y renoncions ?

Permettre de réduire les inégalités dans l’éducation, les inégalités dans les territoires,
c’est notre budget.
Changer de logique en cessant de redistribuer de l’argent que nous n’avons pas,
c’est notre budget.

Un budget pour une France juste où chacune et chacun est en capacité d’évoluer et de trouver sa place.

Un budget audacieux, équilibré et sincère auquel nous ne renoncerons pas. Les Françaises et les Français méritent mieux que le renoncement, un renoncement politique qu’ils connaissent bien et depuis trop longtemps.

Nous n’avons pas été élus pour faire comme avant mais pour faire différemment, pour essayer autre chose,
avec ce budget c’est ce que nous faisons.
Nos concitoyennes et nos concitoyens nous ont missionné pour mener à bien un projet de transformation en profondeur de notre pays,
avec ce budget c’est ce que nous faisons.

Ce budget est tourné vers les Françaises et les Français et vise à l’amélioration de leur vie quotidienne.

Le vote de ce budget ne sera pas un aboutissement mais le commencement car nous mettrons ensuite tout en œuvre pour accompagner les réformes.

Pour l’ensemble de ces raisons nous, députés du groupe majoritaire, ne voterons pas cette motion de rejet ! »