Des avancées progressives sur plusieurs questions agricoles

Ces dernières semaines denses, les rendez-vous relatifs aux questions agricoles ont été particulièrement nombreux. J’ai ainsi pu faire avancer de multiples sujets concernant notre territoire.

En premier lieu, le 4 décembre à Cadalen, s’est tenue l’Assemblée Générale de la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FDSEA) en présence de son Président et de plusieurs représentants départementaux des différents secteurs de l’agriculture.
Un point a été fait sur les dernières actualités et les mises en perspective sur 2018 à la fois sur les Etats Généraux de l’Alimentation (EGA), mais aussi sur les chantiers en cours comme entre autres, les zones défavorisées, la viticulture avec la maladie de la flavescence dorée ou encore les zones vulnérables.
En ce qui concerne les zones défavorisées, les dernières informations que j’ai eues du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation font état d’un redécoupage des zones en discussion avec tous les partenaires concernés en janvier 2018, pour une validation par Stéphane Travert en mars 2018 suivie de celle de la commission européenne.
Pour les zones vulnérables, une réflexion quant à la logique de certaines mesures de calendrier incohérent avec les spécificités de territoire et de coût supplémentaire que cela engendre, m’engage à interpeller le Ministre à ce sujet.

Pour la viticulture, j’ai posé une question écrite au Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation en date du 29 novembre sur la problématique de la flavescence dorée : une réponse doit être apportée au plus tard dans les deux mois.

Par ailleurs, le 9 décembre avec mon suppléant, Jean-Marc Fouillade, nous sommes rendus à Lacapelle Segalar, sur une exploitation d’élevage de veaux sous la mère. L’occasion pour nous de rediscuter des attentes des exploitants agricoles, mais également de revoir l’organisation et la structure de ce type d’élevage, avec des contraintes réelles pour pouvoir respecter les critères de Label de la filière « Veau de l’Aveyron et du Ségala ». De ce fait, j’ai accompagné les représentants de l’interprofession avec ma collègue Anne Blanc, députée de l’Aveyron, au Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, le 14 décembre, afin de réaffirmer notre soutien à cette filière.

Enfin, le 11 décembre, la Présidente de la FNSEA, Christine Lambert, a été accueillie dans les locaux de la chambre d’agriculture à Albi. Une présentation des avancées significatives a été faite sur les EGA avec le chantier consacré à la création et à la répartition de la valeur; la mise en lumière des difficultés actuelles par rapport aux EGalim tout en restant optimiste quant à la suite des discussions. Un échange a eu lieu ensuite sur les produits phytosanitaires; je profite de cette publication pour rappeler que l’engagement d’interdiction sous trois ans est conditionné à une forte mobilisation d’accompagnement des agriculteurs et à la recherche de solutions de remplacement, et ne concerne à ce jour que le glyphosate. Le rapport fait par l’INRA en novembre de cette année (lien ci-après), est très clair à ce sujet.

Retrouvez davantage d’informations sur le site de l’INRA en cliquant ici