Lancement du dispositif « Devoirs faits » !

Cette aide aux devoirs était un engagement pris par Emmanuel Macron, que le ministre de l’éducation nationale a décidé de proposer aux élèves des collèges depuis lundi pour réduire les inégalités d’accès au savoir et lutter contre le décrochage scolaire. Les devoirs sont parfois une source d’inégalités entre les enfants et pèsent souvent sur la vie de famille. « Devoirs faits » répond à ces contraintes.

Ce dispositif vise à accompagner l’élève dans son accès au savoir, à améliorer la synergie entre les temps de classe et les devoirs et à renforcer le lien famille-école. Chaque enfant a ainsi la possibilité de travailler individuellement 1 h/jour, 4 fois par semaine, au calme, pour faire ou refaire des exercices, apprendre ou réapprendre ses leçons, en bénéficiant d’un soutien quand il en a besoin et s’il le demande.

Le dispositif « devoirs faits » assure ainsi la continuité et la cohérence entre, d’une part, le temps scolaire et, d’autre part, le temps familial pour renforcer le lien famille-école.

Il revient aux équipes de direction d’assurer la coordination pédagogique avec les acteurs. Le Gouvernement fait le parti de l’autonomie et de la confiance en laissant le soin à chaque établissement de mettre en œuvre ce nouveau dispositif. Le seul principe retenu est le volontariat pour l’élève comme pour la personne encadrante (professeurs, conseillers principaux d’éducation, assistants d’éducation, volontaires, service civique, associations).

La mise en œuvre de ce nouveau dispositif repose sur quelques principes simples :

  • c’est un temps dédié à la réalisation des devoirs ;
  • il a lieu au sein de l’établissement, en‐dehors des heures d’enseignement, en fin de journée ou à un autre moment ;
  • son volume horaire est fixé par l’établissement ;
  • il s’adresse à tous les collégiens, sur la base du volontariat ;
  • les élèves en situation de handicap doivent bien évidemment pouvoir bénéficier de ce programme, qu’ils suivent une scolarité individuelle en classe ordinaire ou dans une unité localisée pour l’inclusion scolaire (Ulis) ;
  • les collégiens peuvent être invités par les équipes éducatives à y participer ou les familles en font spontanément la demande auprès des professeurs ;
  • il est gratuit pour les familles.

La mesure sera étendue à l’école primaire à la rentrée 2018.

Retrouvez plus d’information sur le site de l’éducation nationale : http://www.education.gouv.fr/cid118686/devoirs-faits-un-temps-d-etude-accompagnee-pour-realiser-les-devoirs.html