Présence au Congrès départemental du Secours Populaire

Ce week-end, j’ai participé au Congrès départemental du Secours Populaire du Tarn, à Cap Découverte. Une association connue et reconnue qui œuvre au quotidien pour venir en aide aux plus démunis.

Retrouvez ci-dessous mon intervention :

Discours à l’occasion du Congrès Départemental de la Fédération départementale du Secours populaire du Tarn

Samedi 28 octobre 2017

Mesdames, Messieurs,
(Cher-e-s élu-e-s),
Cher-e-s collecteurs bénévoles et donateurs de notre département,

Je tiens à vous remercier pour votre invitation. Je suis particulièrement heureuse d’être parmi vous aujourd’hui et devant vous pour saluer chaleureusement votre engagement.

En prenant connaissance du thème proposé dans cadre de ce Congrès, à savoir « Construire les solidarités dans toute l’Europe », je tiens à vous dire que je l’ai trouvé plein de sens car nous le savons, la misère, la pauvreté et les difficultés ne s’arrêtent pas aux portes de la France.

Je crois que vous savez que j’appartiens à une majorité qui accorde une place centrale au projet européen. C’est la raison pour laquelle, dans le cadre de mon mandat, je suis membre du Conseil de l’Europe et c’est sciemment que j’ai choisi la commission des migrants réfugiées et personnes déplacées.

Notre responsabilité est collective et notre tâche est immense à l’échelle de l’Europe. Mais tout en regardant du côté de l’Europe, nous devons mener une action exigeante en France. Ceci dans l’espoir d’être un pays réellement moteur, un pays regardé, un pays inspirant sur ce sujet.

***

Le Président de la République l’a rappelé très récemment à l’occasion de la journée mondiale du refus de la misère et nous regardons la réalité en face, celle que vous constatez déjà sur le terrain : en 2017 en France, neuf millions de personnes vivent en-dessous du seuil de pauvreté. Une pauvreté qui a changé de visage, qui touche de plus en plus d’enfants, de familles, notamment monoparentales, et de plus en plus de jeunes.

C’est la raison pour laquelle le Président de la République a lancé une concertation pour élaborer une stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes.

Cibler ces enfants ne signifie évidemment pas délaisser les personnes qui basculent ou s’inscrivent durablement dans la pauvreté, il s’agit de briser les logiques de reproduction sociale, pour faire en sorte que les enfants d’aujourd’hui ne soient pas les pauvres de demain.

La concertation lancée s’inscrit dans la continuité des mesures déjà prises ou annoncées pour lutter contre l’inégalité des chances et protéger les plus fragiles : dédoublement des classes de CP dans les écoles des réseaux d’éducation prioritaire, hausse de l’aide à la garde d’enfant pour les mères isolées, renforcement de l’hébergement d’urgence dans le cadre du plan « Logement d’abord », hausse du minimum vieillesse et de l’allocation adulte handicapée.

***

À l’Assemblée Nationale, je suis très investie sur le sujet de l’emploi et je suis cosignataire d’un rapport que je présenterai la semaine prochaine aux côtés de Muriel Pénicaud, la Ministre du Travail : les actions engagées sous le précédent quinquennat, dans le cadre du plan 2013-2017 de lutte contre la pauvreté, seront poursuivies, je pense notamment à la garantie jeunes, dispositif d’accompagnement pour les 16-25 ans très éloignés de l’emploi.

Par ailleurs, j’ai pris connaissance du baromètre 2017 du Secours Populaire sur la pauvreté : 37% des personnes interrogées ont déclaré avoir déjà retardé l’achat de prothèses dentaires ou y ont renoncé. Nous ne pouvons pas transiger sur l’accès à la santé, c’est pourquoi Emmanuel Macron s’est engagé mieux rembourser d’ici la fin du quinquennat les soins dentaires, auditifs et les lunettes.

***
Je ne méconnais pas l’étiquette que certains tentent de coller au Président de la République, simplement je leurs réponds avec aplomb : croyez bien que si Emmanuel Macron ne se souciait que d’une partie de la population, je ne me serais pas présentée à vos suffrages, je ne me serais pas lancée dans l’aventure politique – et surtout citoyenne – qui m’a menée aujourd’hui devant vous.

***

En parallèle des plans forts engagés au niveau national, votre action est indispensable. Votre déploiement dans l’ensemble des territoires est essentiel.

Toutes et tous, par votre action, par vos contributions, vous participez à rendre certains jours plus faciles pour des milliers de personnes en difficulté.

Je sais à quel point votre champ d’intervention est important : votre solidarité d’urgence basée sur l’écoute, les solutions d’hébergement, l’aide au niveau alimentaire, vestimentaire. Je sais, et les personnes que vous avez aidées le savent encore mieux que moi : à quel point votre accompagnement sur la durée peut être précieux lorsque vous leurs venez en aide dans leurs démarches, pour faire valeur leurs droits : l’accès au logement, à la santé, aux vacances, à la culture et aux loisirs, au sport, à l’insertion professionnelle.

Les très nombreux bénévoles, collecteurs, de votre mouvement montrent à quel point la solidarité est forte en France et elle doit continuer à se renforcer. Vous avez mon soutien plein et entier et je pense que vous avez en mémoire chacun et chacune, un nom, une histoire à raconter, voire même une histoire personnelle, qui vous poussent à continuer.

Croyez bien que je continuerai avec vous !

Je vous remercie.