Adoption Projet de loi de Finances : Un budget juste et efficace pour tous les Français

Adoption en 1ère lecture du projet de loi de programmation des finances publiques 2018-2022 et de la première partie du PLF 2018

Les député.e.s du groupe « La République en Marche ! » saluent l’adoption large en première lecture du projet de loi de programmation des finances publiques pour le quinquennat et de la première partie du projet de loi de finances pour 2018.

Mardi 24 octobre 2017, les député.e.s ont adopté à une large majorité le volet « recettes » du projet de loi de finances pour 2018 (365 voix pour, 172 voix contre, 24 abstentions) et le projet de loi de programmation des finances publiques 2018-2022 (362 voix pour, 174 voix contre, 23 abstentions).

Richard Ferrand, président du groupe LaREM ! : « Je me félicite de l’adoption de la première partie de ce budget qui est un acte fondateur du quinquennat. Il s’agit du budget du pouvoir d’achat, avec des mesures fortes comme la mise en œuvre de la suppression de la taxe d’habitation, qui est un impôt injuste. Ce budget est aussi celui de l’investissement, avec une réforme de la fiscalité du capital pour stimuler l’investissement privé et un Grand plan d’investissement public à hauteur de 57 Md€. Tout ce qui relève du financement de l’économie productive doit être encouragé pour relancer notre économie.

Nous avons également adopté la programmation des finances publiques pour les quatre prochaines années. Elle est la traduction de nos engagements et permet d’inscrire dans la durée nos priorités budgétaires tout en respectant une trajectoire vertueuse des dépenses publiques qui nous permettra de respecter nos engagements européens. »

La première partie du budget pour l’année 2018 contient des mesures fortes : suppression d’ici 2020 de la taxe d’habitation pour 80% des Français, transformation de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en impôt sur la fortune immobilière (IFI), augmentation des taxes sur certains biens (yachts, véhicules de luxe…) sortant de l’assiette de l’IFI. Il s’inscrit pleinement dans les objectifs du projet de transformation porté par le Président de la République et mis en œuvre par la majorité : libérer, protéger, investir.

Les député.e.s LaREM saluent également le travail de co-construction mené avec le Gouvernement afin d’enrichir le texte. Amélie de Montchalin,  » whip  » de la Commission des Finances pour le groupe, explique : «  Nous avons adopté au total 119 amendements. Tous les groupes parlementaires ont eu un amendement adopté. 119 amendements adoptés pour un PLF en début de quinquennat, c’est un record. « 

Les député.e.s LaREM s’apprêtent à examiner dans les prochaines heures le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), avec la volonté constante d’enrichir de manière constructive, en collaboration avec le Gouvernement, ce texte important.