Une permanence parlementaire ouverte à l’échange !

Ils étaient près d’une centaine. Le vendredi 6 octobre en soirée, adhérents et sympathisants d’En Marche ont participé à l’inauguration de la permanence de Marie-Christine Verdier-Jouclas à Albi. Bruno, à l’accueil, ouvrait grands les bras pour recevoir les hôtes et leur faire visiter le local du 20-22 rue Charles Portal. Il n’était pas peu fier d’emmener les uns et les autres parcourir les trois bureaux et la salle de réunion d’un lieu que Marie-Christine Verdier-Jouclas a conçu comme dédié aux Marcheurs : « c’est votre permanence », a-t-elle d’ailleurs souligné lors de ses remerciements sur le parvis. Joële, Albigeoise de 69 ans, qui « n’aime pas être confinée » dans des idées, se prête volontiers à la visite. Cette inauguration constitue pour elle un prétexte à encourager Marie-Christine Verdier-Jouclas à continuer de faire bouger les lignes. Un point commun à tous les invités. Si les uns racontent avoir quitté tel ou tel parti, et les autres ne s’être intéressés à la politique qu’avec Emmanuel Macron, tous révèrent le dynamisme et l’enthousiasme du président de la République et sa capacité à « répondre de façon pragmatique aux besoins de son temps », précise Jérémy, Castrais de 28 ans. C’est pour les rassembler et leur permettre d’échanger que cette permanence a été imaginée. Madame Verdier-Jouclas souhaitait un lieu pour faire « cohésion » et soutenir les réformes difficiles, comme la loi des finances qu’elle porte tout particulièrement à l’Assemblée nationale.

L’Assemblée nationale, un lieu à découvrir aussi

Aussi, invite-t-elle tous les citoyens désireux à échanger dans cette permanence avec Jean-Marc Fouillade, son suppléant, quand elle est à Paris. Ce qui ne l’empêche pas de faire des allers-retours hebdomadaires pour informer les habitants de sa circonscription du travail effectué à l’Assemblée nationale et de s’appliquer à son rôle de représentation de la nation : « je prends et j’amène chaque fois un bout du Tarn à Paris ». La députée a conclu son discours en rappelant à ses hôtes que « l’Assemblée nationale vous appartient, je vous y accueille quand vous voulez. Les visites individuelles sont possibles. L’Assemblée nationale, il faut la voir, et assister à une séance, c’est bien aussi ! » S’en est suivi alors le traditionnel buffet où l’on a pu converser entre Marcheurs et discuter avec la députée. Catherine, 43 ans, a retenu de cette inauguration « la volonté combattive de Marie-Christine comme au premier jour, et son envie de s’investir toujours ». Yvan, 25 ans, venu de Graulhet, apprécie que « Marie-Christine Verdier-Jouclas soit très très présente à l’Assemblée nationale » (ndlr : il suit le site web NosDéputés.fr). Il la trouve « pédagogue », ce qui lui donne l’élan de distribuer le Livre du pouvoir d’achat sur le marché comme le préconise la députée. Georges, artiste de 70 ans, estime qu’il est un « passeur » plus qu’un « Marcheur ». Il adhère pour la première fois à un parti et a suivi la campagne de Marie-Christine Verdier-Jouclas dont il apprécie la personnalité qui « ne parle que de fraternité. »

Permanence Marie-Christine Verdier-Jouclas : 20-22 rue Charles Portal à Albi. Tel : 05.63.33.67.95